Micro credit en Afrique

Le microcrédit ainsi que la microfinance constituent un essai de solution considérable pour les États africains dans leurs politiques de la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement. Cependant, il est certain que la maîtrise de ce mode de financement n’est pas encore tout à fait l’apanage de bons nombres de pays africains.

 

La non-maitrise de la microfinance ainsi que l’insistance de réelles politiques nationales en vue de la vulgarisation de ladite filière sont certaines des raisons qui peuvent justifier sa faible utilisation.

La notion de microfinance

La microfinance désigne une offre de produits et de services financiers mise à la disposition des populations pauvres et exclues des systèmes financiers traditionnels. Sa branche la plus connue est le microcrédit qui constitue une dimension de la microfinance. Néanmoins, d’autres produits et services sont également proposés dans ce cadre tels l’épargne, les comptes courants et le transfert d’argent.

La microfinance couvre plusieurs aspects intéressants qui dans l’ensemble pourraient considérablement réduire la pauvreté dans les zones rurales et urbaines de l’Afrique. En effet, dans les zones rurales elle donne la possibilité aux bénéficiaires de créer, voire de développer leurs petites activités génératrices de revenus réguliers que ce soit des activités agricoles ou commerciales étant donné que l’un des facteurs caractérisant la pauvreté est l’irrégularité des revenus.

Les revenus issus de ces activités permettront aux familles de faire face à des imprévus comme la maladie, et de faire face à d’autres exigences comme les frais pour l’éducation des enfants. Par ailleurs, les coopératives artisanales ou agricoles sont également ciblées par la microfinance, car elles ont la possibilité de bénéficier des crédits pouvant leur permettre d’augmenter leurs équipements de production.

Dans les zones urbaines, les premiers demandeurs de financement sont les jeunes et les femmes. Cependant, les projets présentés par ceux-ci ne correspondent pas la plupart du temps aux types de crédits octroyés par les banques commerciales pénalisant ainsi la création d’entreprises ainsi que le développement des PME locales.

 

Raison pour laquelle les Institutions de Microfinance apparaissent comme étant la solution adéquate pour ce type de projets pas trop coûteux en financement. En effet, bien que les banques en Afrique sont en surliquidité, les financements par les banques des projets ou idées de projet dont disposent plusieurs jeunes se trouvent entraver par la complexité des pièces à fournir et surtout par l’absence de garantie.

Le microcrédit au Bénin

Le microcrédit au Bénin est vraiment une alternative dans la lutte contre la pauvreté, elle accorde à la population béninoise vulnérable de développer à bon séant leurs activités commerciales en rendant d’une certaine façon les pauvres autonomes tout en leur permettant de pouvoir épargner et de posséder une assurance.

Cela garantit la scolarisation et le soin des enfants ainsi que d’autres problèmes. La microfinance ayant bien réussi dans d’autres pays grâce à une meilleure adaptation avec les réalités peut surement couvrir les besoins en financement de la plupart des détenteurs de projets au Bénin et dans tout le reste de l’Afrique, ce qui contribuera à sortir de la pauvreté et de la précarité.