Le microcrédit au Bénin

Si l’expérience du microcrédit au Bénin a commencé dans les années 70, elle était essentiellement l’œuvre d’initiatives privées appelées Services Financiers Décentralisés. Depuis 2006, le gouvernement béninois s’est lancé dans une vaste campagne de mise en place de plusieurs institutions. Leur rôle consiste à gérer à divers niveaux l’octroi de microcrédit avec des cibles bien précises. Voyons ces deux cas de figure.

 

Les organismes privés de microcrédit

Le pionnier en matière de microcrédit privé est la Faitière des Caisses d’Epargne et de Crédit Agricole Mutuel (FECECAM) dont les activités démarrèrent en 1977. Elle a été créée en tant qu’institution mutualiste coopérative d’épargne et de crédit. Elle a donc pour mission de proposer des services financiers décentralisés.
En tout, 19 produits d’épargne, de crédit, d’assurance et de transfert d’argent sont proposés. S’ils s’adressent aussi bien aux populations rurales et urbaines, ces produits apportent une solution de financement aux communautés agricoles exclues du système financier classique. Dans tous les cas, le but est vraiment d’améliorer leurs conditions de vie.
Grâce à son large réseau composé de guichets secondaires, d’agences, mais aussi de Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuel (CLCAM, elle a vulgarisé cette vision. La FECECAM a mis au cœur de son action son produit phare, l’Epargne Planifié (EP).
Ce produit permet à l’emprunteur de bénéficier au bout d’une épargne de 3 mois d’une avance de trésorerie équivalant à 75% des mensualités. Si l’épargne démarre à 200F CFA et est plafonnée à 50 000F CFA, l’avance, elle, ne peut pas dépasser 500 000 francs CFA sur 3 ans. Les conditions d’accès à cette épargne sont les suivantes :

  • Souscrire à une Epargne Planifiée pendant 3 mois
  • Souscrire au Régime de Prévoyance Crédit
  • Constituer une épargne de 10% du crédit demandé
  • Être sociétaire
  • Avoir une caution

Le Microcrédit aux Plus Pauvres

Ce microcrédit a été le point de départ de l’initiative public en matière de microcrédit. Conduit initialement par le Ministère de la Microfinance, le programme de financement a été lancé par le gouvernement béninois en 2006.
Ce financement est passé dans sa nouvelle phase, devenant de ce fait le Microcrédit aux Plus Pauvres Nouvelle Génération. Si l’appellation a changé, le crédit en lui-même suit le même principe de financement, c’est-à-dire qu’il a été conçu au profit des femmes principalement. Le but est de leur permettre une autonomisation financière.
Pour en bénéficier, elles doivent mener une activité génératrice de revenus. La plupart des bénéficiaires se sont regroupés en coopératives afin de mieux gérer les fonds en vue de maximiser les effets. Depuis le lancement du programme, les montants des financements eux aussi sont restés échelonnés à 3 niveaux à savoir :

  • 30 000 francs CFA
  • 50 000 francs CFA
  • 100 000 francs CFA

Chaque femme peut gravir les échelons en fonction de sa capacité de remboursement et du niveau de développement de son activité. Depuis que le programme est géré par le Ministère du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales, l’institution prévoit une hausse des fonds mis à la disposition des femmes.